Le prix au m² d’un peintre est un élément essentiel à prendre en compte lors de la réalisation des travaux de peinture dans votre logement ou local professionnel. Il permet de déterminer le budget nécessaire pour les travaux et de faire jouer la concurrence entre les prestataires.

Facteurs influant sur le coût des travaux de peinture

Plusieurs facteurs sont à considérer pour évaluer le prix au m2 d’un peintre, parmi lesquels :

  • la surface à peindre : plus celle-ci est importante, plus le prix au mètre carré sera dégressif ;
  • les matériaux utilisés : différentes qualités de peintures sont disponibles, ayant une incidence sur le prix final ;
  • le type de support : selon que le revêtement soit lisse ou rugueux, le tarif au m² peut varier ;
  • la complexité du chantier : un plafond ou une cage d’escalier demandera par exemple une technique différente et parfois davantage de temps, ce qui peut se répercuter sur le prix total ;
  • la zone géographique : le tarif horaire des artisans peut varier d’une région à l’autre.

Prix moyen au mètre carré pour les travaux de peinture

Il est difficile de donner une fourchette exacte concernant le prix au m2 d’un peintre, tant celui-ci peut varier en fonction des critères cités précédemment. Néanmoins, on estime généralement que le tarif d’un peintre se situe entre 20 € et 50 € par m².

Prix de la peinture au plafond

Le prix de la peinture au plafond est souvent plus élevé que celui des murs, car il demande une technique particulière et un travail plus physique pour l’artisan. Il faut donc prévoir un budget compris entre 25 € et 55 € par mètre carré en fonction de la surface à couvrir et du type de peinture utilisée.

Prix de la peinture sur les murs

Le coût de la peinture appliquée sur les murs varie également selon plusieurs facteurs tels que la qualité du support, le choix de la peinture ou encore la nécessité de poser une sous-couche. Le prix moyen constaté pour la mise en peinture des murs oscille néanmoins entre 20 € et 45 € du m2.

Prix de la peinture sur boiseries

Les travaux de peinture sur boiseries (portes, fenêtres, etc.) sont spécifiques, étant donné qu’ils demandent souvent deux couches de finition et une préparation méticuleuse du support. Dès lors, le coût varie généralement entre 30 € et 60 € par mètre carré.

Conseils pour optimiser votre budget de travaux de peinture

Avant de procéder au lancement des travaux, quelques précautions et conseils peuvent être suivis pour optimiser le coût de la peinture :

  • définissez précisément vos besoins : faites un point sur les surfaces à peindre et l’état du support ;
  • comparez les différentes offres du marché en demandant plusieurs devis auprès d’artisans locaux pour obtenir le prix moyen de la prestation ;
  • négociez les tarifs avec votre prestataire afin d’en tirer le meilleur prix possible.

Choix de la peinture : privilégiez la qualité

Même si cela peut sembler une économie de court terme, il est déconseillé d’avoir recours à une peinture bas de gamme. En effet, celle-ci nécessite souvent plus de couches, ce qui entraîne une surconsommation de matériau et donc un surcoût in fine. Par ailleurs, une peinture peu résistante risque de mal vieillir et de vous conduire à réaliser des travaux de rénovation plus rapidement.

Faire appel à un professionnel certifié

Pour garantir la qualité et la durabilité des travaux de peinture réalisés, et surtout pour s’assurer d’un prix juste, il est préférable de faire appel à un artisan peintre qualifié et expérimenté. Vérifiez que celui-ci possède une assurance responsabilité civile professionnelle ainsi que certaines certifications telles que RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) et Qualibat, qui sont des gages de qualité.

Les aides financières pour les travaux de peinture

Sachez qu’il existe certaines aides financières pour la réalisation des travaux de peinture dans votre habitation :

  • la TVA réduite à 10 % ou 5,5 % dans le cadre de travaux d’amélioration de la performance énergétique réservée aux ménages respectant certains critères de ressources ;
  • les prêts à taux zéro pour la rénovation énergétique : ils couvrent les frais liés à l’utilisation de matériaux isolants intégrant un système de parement et peuvent être souscrits auprès d’établissements bancaires partenaires ;
  • les aides proposées par l’ANAH (Agence nationale de l’habitat) pour la rénovation du logement si la demande vise un objectif plus global permettant de réduire la consommation énergétique et d’améliorer le niveau de confort.

Il faut néanmoins noter que ces aides ne concernent pas toujours directement les travaux de peinture en tant que tels, mais plutôt certains travaux d’isolation ou de rénovation impliquant également de la mise en peinture. Pensez donc à vous renseigner avec précision sur les conditions d’accès à ces dispositifs de financement.